FAQ sur la réduction des émissions attribuables aux engrais

Quel est l’objectif de la stratégie de réduction des émissions attribuables aux engrais?

La stratégie de réduction des émissions attribuables aux engrais vise à réduire de 30 % d’ici 2030 les émissions d’oxyde nitreux provenant des engrais par rapport aux niveaux de 2020.

La stratégie proposée imposera-t-elle un plafond à l’utilisation des engrais?

Le gouvernement canadien ne propose pas de réduction obligatoire de l’utilisation des engrais.

Quelles émissions en particulier la stratégie cible-t-elle?

La stratégie vise tout particulièrement à réduire les émissions d’oxyde nitreux (N2O) que crée l’utilisation d’engrais dans le secteur canadien de l’agriculture. L’oxyde nitreux (N2O), un puissant gaz à effet de serre dont le potentiel de réchauffement planétaire est de 265 à 298 fois celui du dioxyde de carbone (CO2) sur une période de 100 ans, est produit par l’épandage d’engrais azotés (N) en particulier.

L’objectif de réduction des émissions porte à la fois sur les émissions directes (causées par l’application d’engrais à la ferme) et indirectes (causées par l’ammoniac rejeté dans l’atmosphère en raison du lessivage de l’azote dans les champs).

Comment le gouvernement prévoit-il atteindre cet objectif pour 2030?

Il entend le faire en augmentant le soutien accordé à un certain nombre d’approches existantes, notamment :

Quelle est la position de la Fédération canadienne de l’agriculture à l’égard de cette stratégie?